Top 5 de mes chaînes Youtube végétaliennes / vegan préférées

Je vous présente les 5 chaînes YouTube végétaliennes / vegan préférées. Certaines sont en français, d’autres en anglais.

Après une absence un peu longue due à pas mal de changements dans ma vie privée et professionnelle j’avais envie de revenir avec un article rapide à lire (et donc à écrire… j’avoue lol) mais que je voulais créer depuis un moment.

Voici donc le top 5 de mes chaînes Youtube préférées :

  1. CherryPepper Vivre Vegan :cherrypepper

    Sans doute une des chaînes vegan les plus connues en France (et dans d’autres pays francophones).

    Les plus : j’aime le fait que cette chaîne nous présente une famille et non un(e) vegan(e) vivant seul(e) comme c’est souvent le cas, ce qui leur permet de répondre à des interrogations différentes. J’aime la qualité des vidéos, mais aussi le naturel qu’ils (Magalie et Michel) dégagent : Michel, qui est derrière la caméra la plupart du temps n’hésite pas à compléter les informations données par Magalie qui est un peu le visage de la chaîne. Ils sont végés depuis de nombreuses années et n’hésitent pas à creuser certains sujets, ce qui leur permet de fournir des informations que je trouve très complètes pour les personnes ayant moins d’expérience.

    Les moins : je n’en ai pas encore trouvé, c’est pourquoi ils sont premiers dans mon classement. Evidemment, on aime ou on n’aime pas, mais je n’ai remarqué aucun réel  » souci « .

  2. FullyRawKristina  :kristina-fully-rawJe pense que Kristina est LA Youtubeuse qui m’a fait découvrir le cru, et même si je n’ai pas encore testé ses recettes, je sais qu’elle me permettra à terme d’ajouter un peu de cru à mon alimentation, car il faut savoir que j’en mange très très peu (en dehors des fruits que je mange tels quels).

    Les plus : ses recettes ultra colorées, sa personnalité, la qualité de ses vidéos et ses explications pratiques concernant la nutrition, la conservation des aliments, etc.

    Les moins : la chaîne est en anglais et certaines vidéos traduites en espagnol ce qui est dommage pour ceux d’entre vous qui ne parlent pas ces langues, et parfois on a l’impression que le texte des vidéos a été entièrement  » répété « , ce qui enlève un peu de naturel.

  3. CookingWithPlants :cooking with plantsUne chaîne qui tourne essentiellement autour des recettes. De la simple vinaigrette aux faux-mages en passant par une multitude de plats, vous y trouverez sûrement votre bonheur.

    Les plus : la grande variété de recettes et les explications détaillées.

    Les moins : la barrière de la langue pour ceux qui ne parlent pas anglais, les vidéos sont de qualité moyenne.

  4. Douce Frugalité :douce-frugalitc3a9-c3a0-vc3a9lo-c3a0-lyon.jpg
    Une chaîne qui parle beaucoup de l’alimentation raw vegan (végétalien cru), mais qui aborde aussi d’autres sujets.

    Les plus : j’aime le naturel de Pauline ainsi que le fait qu’elle aborde d’autres sujets tels que le minimalisme, le sport, le port de sous-vêtements (eh oui ! lol), etc.

    Les moins : la qualité des vidéos qui personnellement ne me dérange pas, mais que je signale car je sais que certaines personnes y sont très attentives.

  5. Henya Mania :Vegans Are Sexy Henya Mania

    Une chaîne qui sort un peu des traditionnelles vidéos recettes/conseils.

    Les plus : la personnalité d’Henya : elle est un peu fofolle, mais ne s’en cache pas. La variété des vidéos : recettes, ce qu’elle mange en une journée, vlog, etc.

    Les moins : tout ce que j’ai mis dans les plus : vous accrocherez à sa personnalité et à sa chaîne … ou pas ! L’anglais, une fois de plus, pour celles et ceux qui ne le parlent pas.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Comme vous pouvez le constater, je connais et je suis essentiellement des chaînes en anglais. Donc, si vous en connaissez en français à côté desquelles je ne dois pas passer, n’hésitez pas à les partager avec moi en commentaire, j’irai y jeter un oeil 😉 

Ma recette végétalienne de pâte à crêpes et 2 accompagnements fruités

Voici ma recette simplissime de pâte végétalienne pour des crêpes moelleuses, ainsi qu’un accompagnement à la banane et un autre à la poire.

La Chandeleur approche et ses traditionnelles crêpes aussi. Je vous livre ma recette simplissime de pâte végétalienne pour des crêpes moelleuses, ainsi que deux accompagnements fruités. Au programme des poires et des bananes. Miam!

Recette végétalienne de pâte à crêpes
Crêpes végétaliennes aux bananes cuites
Crêpes végétaliennes aux poires au sirop

Recette de pâte à crêpes végétalienne

Ingrédients pour 10 à 12 crêpes

250 g de farine, 1 cc de poudre à lever, 1 cc de cannelle, 2 pincées de sel, 1 cs d’huile neutre, 250 ml de lait de soja, 200 ml d’eau

Préparation

Mélanger la farine, la poudre à lever, la cannelle et le sel dans un saladier. Former un puits. Y déposer l’huile neutre et un peu de lait de soja, remuer à l’aide d’un fouet en incorporant progressivement le mélange à base de farine. Ajouter le reste du lait de soja en continuant à incorporer progressivement le mélange à base de farine. Ajouter l’eau et mélanger.

Vous pouvez utiliser la pâte à crêpes tout de suite, ou la mettre un peu au frigo avant de l’utiliser. Si vous ne l’utilisez pas tout de suite, vous devrez sans doute ajouter un peu d’eau avant de cuire les crêpes.

Quand vous le désirez, badigeonner une poêle d’huile neutre, et cuire vos crêpes une à une dans une poêle bien chaude.

Crêpes végétaliennes aux bananes cuites

crêpes végétaliennes banane cuite

L’accompagnement régressif.

Ingrédients pour accompagner 2 crêpes

1 banane, un peu d’huile neutre, un peu de sucre en poudre

Préparation

  • Peler la banane et la couper en deux dans le sens de la longueur.
  • Faire chauffer une poêle à feu moyen et y faire cuire la banane avec un peu d’huile neutre.
  • Poser une demi-banane sur chaque crêpe, saupoudrer l’entièreté de la crêpe de sucre (n’hésitez pas à en mettre un peu plus sur la banane).
  • Fermer la crêpe.
  • Déguster tant que c’est chaud.

Crêpes végétaliennes aux poires au sirop

crêpes végétaliennes poire sirop

L’accompagnement de saison.

Ingrédients pour accompagner 2 crêpes

1 grosse poire, 1 CS d’huile neutre, 2 CS de sucre en poudre

Préparation

  • Éplucher et épépiner la poire, et la couper en morceaux.
  • Faire chauffer une poêle à feu moyen et y déposer la poire avec l’huile neutre et le sucre. Bien mélanger.
  • Laisser cuire en remuant régulièrement, jusqu’à ce que les morceaux de poire soient cuits et qu’un sirop se forme. (Le sirop sera un peu plus liquide qu’un sirop classique puisque le fruit rend du jus.)
  • Déposer des morceaux de fruits sur les crêpes et les plier en 4.
  • Napper les crêpes du sirop resté dans la poêle.
  • Déguster tant que c’est chaud.

Voilà, j’espère que vous apprécierez ces deux manières d’accompagner vos crêpes qui changent des grands classiques (confiture, sucre, pâte à tartiner & Co). Si vous les essayez, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour me dire ce que vous en avez pensé.

Se supplémenter en vitamine b12 : forme, quantité, ce qui nuit à l’absorption et effets indésirables.

Quel type et quelle forme de vitamine b12 choisir ? En quelle quantité ? Tenir compte de ce qui nuit à son absorption et des effets indésirables d’une supplémentation en B12.

Après tout ce que j’ai pu lire et entendre au cours de mes recherches afin de rédiger ce dossier sur la vitamine b12, je vous conseillerais de vous faire tester avant de vous supplémenter.

En effet, pourquoi vous supplémenter si vous n’en avez pas besoin ?

Quoi qu’il en soit, lorsqu’on décide de se supplémenter, autant le faire aussi bien que possible. Voici donc une liste d’informations à connaître pour bien vous supplémenter en b12 :

Quel type de complément ?
Quel type de vitamine B12 ?
Quelle quantité de vitamine B12 ?
Tenir compte de ce qui nuit à l’absorption de la vitamine b 12
Effets indésirables d’une supplémentation en vitamine B12

Quel type de complément ?


Il existe différentes manières de se supplémenter : les comprimés à avaler ou à laisser fondre sous la langue, les patchs, les gouttes, les ampoules (à avaler, mettre sous la langue ou injecter en intramusculaire) et les sprays.

L’idéal serait de se supplémenter en vitamine b12 par voie intramusculaire (les injections donc). Néanmoins, on n’a pas forcément tous une formation médicale pour se faire soi-même les injections, ni l’envie de dépendre de quelqu’un pour se supplémenter et/ou de souffrir à chaque injection.

Par ordre d’efficacité, la solution suivante serait une solution sublinguale (le mot savant pour « à mettre sous la langue ») : les comprimés, gouttes, sprays et ampoules. Ils permettraient d’envoyer la vitamine B12 directement dans le sang, au lieu de la faire passer par le système digestif. Il faut savoir à ce sujet que pour être bien absorbée via le système digestif, la B12 a besoin que celui-ci fonctionne correctement. Hors, à l’heure actuelle, beaucoup de personnes souffrent d’un problème digestif ou l’autre, souvent même sans le savoir.

Parmi les suppléments sublinguaux en vitamine B12, le plus efficace serait le spray qui permettrait d’activer les glandes salivaires plus rapidement que les autres formes de vitamine B12 sublinguales.

Après les formes de supplémentation en vitamine B12 sublinguales, viendraient les patchs, qui permettent également d’éviter l’absorption via le système digestif. Et enfin, les liquides et comprimés à avaler.

Quel type de vitamine B12 ?

Il existe plusieurs formes de B12, la méthylcobamine serait la plus «biodisponible », et donc la plus facilement assimilable.


Quelle quantité de vitamine B12 ?

Voici les doses qu’il est conseillé de consommer hors carence. Si à la suite d’un test, vous découvrez que vous êtes carencé(e), ce sera à votre médecin de déterminer les quantités de B12 que vous devrez prendre afin de revenir à un taux normal.

Tableau des apports en vitamine B12 suffisants* par jour :

Période de vie

Quantité en microgrammes (µg)

0 à 6 mois

0,4 µg

7 à 12 mois

0,5 µg

1 à 3 ans

0,9 µg

4 à 8 ans

1,2 µg

9 à 13 ans

1,8 µg

14 ans et +

2,4 µg

Femme enceinte

2,6 µg

Femme allaitante

2,8 µg

Tenir compte de ce qui nuit à l’absorption de la vitamine b 12

Attention à tenir compte de ce qui nuit à une bonne absorption :

La vitamine b12 est détruite par la chaleur, supporte mal la lumière et les rayons UV. (Pensez donc à bien la conserver à l’abri de toute source de lumière ou de chaleur).

De nombreux médicaments en bloquent la digestion. Notamment certains médicaments permettant de lutter contre les diabètes, les pilules contraceptives, certains médicaments contre l’acidité gastrique, etc.

Voilà qui devrait vous convaincre d’adopter une forme de supplémentation en b12 autre que celles à avaler.

Effets indésirables d’une supplémentation en vitamine B12

Parmi les effets indésirables d’une supplémentation en vitamine b12, on compte : une coloration des urines, des allergies accompagnées de démangeaisons, la possibilité d’un choc anaphylactique, des douleurs au point d’injection si vous choisissez ce moyen pour vous supplémenter, des risques de maladies cutanées telles que l’acné en cas de long traitement, et l’accentuation d’une acné déjà existante. La b12 peut également accentuer les risques de rechute chez les personnes ayant souffert de certaines maladies cardiovasculaires (alors qu’elle permet d’en éviter d’autres).

Voilà qui, je l’espère, vous aidera à choisir comment vous supplémenter en vitamine B12. Evidemment, rien ne pourra remplacer l’avis d’un (bon) médecin. Mais les choses étant ce qu’elles sont, avoir quelques connaissances vous permettra au moins de déterminer si votre médecin actuel est réellement apte à vous conseiller, ou s’il vaut mieux vous tourner vers quelqu’un qui a des connaissances plus poussées sur le sujet.

La b12 a aussi la réputation d’aider à retrouver de l’énergie, si vous vous supplémentez en b12, n’hésitez pas à partager votre expérience avec nous, à travers un commentaire, ou en nous rejoignant sur la page Facebook, Twitter ou Google + du blog. 

10 idées de Bonnes Résolutions vegans, bilan 2015 et objectifs 2016

Quelques idées de bonnes résolutions vegans qui je l’espère vous inspireront.

idées bonnes résolutions vegans 2016La Nouvelle Année approche à grands pas, et même si cela peut sembler démodé, c’est toujours l’occasion pour moi de faire un bilan et de prendre de bonnes résolutions que je tiendrai plus ou moins longtemps selon les années et les cas.

Depuis quelques années, mes bonnes résolutions concernent essentiellement mon but : devenir vegan. Avant tout pour les animaux qui sont à l’origine de ma démarche, mais aussi pour la terre et pour prendre soin de ma santé et de celle de mes proches. C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire un article sur le sujet. Au programme :

* Un petit bilan des résolutions que j’avais prises pour cette année ;

* Mes résolutions pour 2016 ;

* Quelques idées de bonnes résolutions vegans qui je l’espère vous inspireront pour l’année à venir.

Bilan de mon année 2015

 

Fin 2014, je ne rêvais que d’une seule chose : devenir végétalienne. J’ai d’ailleurs fait une première tentative dès le 1er janvier. Un échec retentissant puisque je suis rapidement revenue au végétarisme. En cause : l’envie d’aller trop vite, le manque de préparation (notamment en ce qui concerne la nécessité de changer, une fois de plus, ma manière de cuisiner), et le rejet catégorique de ce nouveau changement par mon frère, qui est très important pour moi et qui avait pourtant complètement accepté mon végétarisme. Chacun a ses limites je suppose… Après ce que j’ai pris pour un échec et qui n’était sans doute qu’une étape nécessaire avant ce nouveau changement, j’ai décidé de procéder comme pour ma démarche vers le végétarisme : à mon rythme, une étape à la fois. J’ai progressivement éliminé le fromage et les oeufs de mon alimentation, puisque je n’achetais plus de lait, de yaourts et de beurre depuis un moment déjà. J’ai découvert de nouvelles recettes goûteuses qui correspondaient à cette nouvelle alimentation, et ENFIN, j’ai appris à vérifier les étiquettes de manière systématique. Ça n’a pas toujours été facile, mais ça y est, je suis végétalienne et fière d’avoir tenu ma bonne résolution pour 2015.

Mes Bonnes résolutions pour 2016

 

J’en ai beaucoup (trop) en tête, ce qui rendra ma tâche difficile, mais je vais vous citer les 3 qui me tiennent le plus à cœur et qui seront donc mes priorités en 2016 :

  1. Jack : Pour ceux qui l’ignorent, Jack est mon fidèle compagnon depuis plus de 10 ans. Pour 2016, je nous souhaite plus de longues ballades dans la nature… ça nous fera beaucoup de bien à tout les deux, aussi bien physiquement que mentalement !bonne résolution vegan passer plus de temps avec son animal de compagnie
  2. Les cosmétiques : même si j’ai déjà commencé à remplacer mes cosmétiques en 2015, en 2016 tout doit devenir vegan ! De mes soins capillaires à mes soins pour la peau (ce qui me semble le plus simple) en passant par le dentifrice !
  3. Continuer à développer ce blog, mais surtout, être plus régulière dans mes publications. Au passage, je tiens à remercier tous ceux qui me restent fidèles malgré mes périodes d’absence !

10 idées de Bonne Résolutions vegans

 

  1. Soutenir une association de protection des animaux et/ou de l’environnement :
    Je pense tout de suite à PETA ou à Green Peace, mais il est tout aussi important de soutenir les petites associations de votre région. Vous pouvez choisir de les aider en leur faisant des dons ponctuels ou réguliers, en effectuant des achats sur leurs boutiques en ligne, mais aussi en leur donnant un peu de votre temps.
  2. Adopter un mode de vie plus écologique :
    Parce que tout ce qui nuit à l’environnement nuit aux êtres qui y vivent : achetez autant d’aliments bio que votre budget ne vous le permet (votre santé aussi vous en remerciera), réduisez votre production de déchets, etc. Il existe de nombreux petits gestes qui, une fois additionnés, peuvent avoir un réel impact sur l’environnement sans vous demander beaucoup d’efforts.
  3. Cuisiner plus souvent pour des non-végétaliens :
    En vous adaptant autant que possible à leurs goûts afin de leur faire (re)découvrir une cuisine végétalienne pleine de saveurs, loin des clichés qui veulent que nous ne mangions que de la verdure. C’est aussi l’occasion de passer du temps avec votre famille et vos amis, ou pourquoi pas vos voisins…
  4. Diminuer votre consommation de médicaments :
    Lorsque cela est possible sans mettre votre santé en danger, diminuez votre consommation de médicaments. Saviez-vous par exemple que certains maux de tête ont pour origine la déshydratation ? J’ai donc pris l’habitude en cas de douleur à la tête, avant de me précipiter sur les médicaments, de boire 2 grands verres d’eau et d’attendre 20 à 30 minutes pour voir s’il s’agissait bien de déshydratation ou si une autre solution doit être envisagée. Il existe aussi de nombreux remèdes naturels pour soigner les petits bobos du quotidien. Informez-vous ! 😉
  5. Soutenir un commerce entièrement vegan :
    En réalisant des achats au moins une fois par an dans une boutique totalement vegan (voir l’article  » 11 boutiques en ligne pour acheter des aliments végétariens ou végétaliens « , mais cela peut aussi concerner les boutiques de cosmétiques vegans telles que Precious Life ou Lamazuna). Et ce, afin de soutenir ce type d’initiative, de découvrir de nouveaux produits, et d’éviter de donner votre argent aux grandes surfaces au moins une fois dans l’année.
  6. Se documenter sur un des thèmes du véganisme :
    Celui que vous maîtrisez le moins, afin de rendre votre véganisme plus simple au quotidien et de pouvoir renseigner plus facilement les personnes avec qui vous serez amené à en parler.
  7. Faire lire un article ou regarder un documentaire sur la protection des animaux à un non-initié :
Faire découvrir la protection des animaux à un omnivore
Non, non ! Pas comme ça ! Utilisez juste votre force de  persuasion 😉

Il faut parfois beaucoup de temps et de tact pour y parvenir, mais le jeu en vaut la chandelle.
Le site de l’association L214 et l’article  » 6 vidéos sur la condition animale et sur la protection des animaux  » peuvent vous aider à trouver le document idéal en fonction du sujet que vous souhaitez aborder.

  • Aider un futur ou un nouveau végétarien, végétalien ou vegan dans sa transition :
    Certains d’entre vous le savent déjà, si je suis devenue végétarienne en mai 2012, j’avais déjà fait un  » essai  » il y a de nombreuses années. Mais le manque d’information et de soutien on fait de cette expérience un échec… je n’ai tenu que quelques jours. Avoir un  » parrain  » ou une  » marraine  » végé ou vegan peut donc aider certains végés débutants à passer ce cap en douceur.
    Vous n’en connaissez pas ? Internet en regorge, notamment sur certains groupes Facebook où ils se font parfois rabrouer pour leur manque de connaissances…N’agressez pas, informez et soutenez !
  • Mieux vous occuper de votre animal de compagnie :
    (Si vous n’en avez pas, cela fonctionne aussi avec le perroquet de mamie Josette ou le chat obèse de tata Raymonde)
    J’en vois déjà certains faire la grimace, mais on a beau être un défenseur des animaux, on se laisse parfois emporter par le quotidien et/ou nos passions au point de délaisser un peu l’animal le plus important de notre vie. L’heure est venue de réaménager notre emploi du temps pour y intercaler plus de moments privilégiés avec votre fidèle compagnon. Prévoyez par exemple de longues ballades dans la nature qui vous feront autant de bien qu’à votre chien.
  • Etre plus indulgent et apprendre à prendre du recul :
    Avec les omnis, les personnes en transition, les autres végétariens, végétaliens ou vegans… et vous-même !
    Alors oui parfois (voir souvent) vous entendrez des remarques ou on vous posera des questions qui vous sembleront idiotes. Parfois cela sera clairement de la mauvaise foi, parfois ce sera sincère. Voyez-y une occasion d’informer, d’argumenter. Ou si vous ne vous en sentez ni le courage ni l’envie… détournez simplement la conversation.
    Parfois des  » végétariens  » ou  » végétaliens  » que vous connaissez  » déraperont « , parfois vous irez peut-être même jusqu’à rêver de viande (c’est arrivé à une amie lol). Mais gardez à l’esprit que chaque repas et chaque achat  comptent… et qu’il vaut mieux voir le verre à moitié plein 😉

 

Voilà, j’espère que ces 10 idées de bonnes résolutions vegans vous auront inspiré pour l’année à venir. Je suis curieuse de savoir si vous comptez prendre des bonnes résolutions pour 2016, si c’est le cas, dites-moi lesquelles en commentaire 😉

Poireaux à la crème végétale et au curcuma

Une recette classique revue et corrigée pour un repas végétalien.

Les poireaux sont de saison, j’ai donc décidé de partager avec vous ma recette préférée pour les déguster : les poireaux à la crème végétale et au curcuma.

Ingrédients pour des poireaux à la crème végétale et au curcuma

Pour 2 personnes : 2 gousses d’ail, 2 CS d’huile, 3 blancs de poireaux*, 250 ml de crème de soja, sel, poivre, 1 CS de curcuma, noix de muscade, ail en poudre et persil.

*je ne mange pas la partie verte des poireaux de cette manière, elle sera intégrée à un potage

Préparation des poireaux à la crème végétale et au curcuma

  • Émincer finement l’ail et cuire avec l’huile à feu doux dans une poêle à bords hauts.
  • Émincer les blancs de poireaux et les mettre dans la poêle. Saler,  poivrer et mélanger. Mettre à feu moyen et couvrir.
  • Lorsque les poireaux sont presque cuits, ajouter la crème de soja, le curcuma, de l’ail en poudre et de la noix de muscade. Laisser mijoter 5 à 10 minutes, goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire. A ce stade, les poireaux sont prêts et peuvent accompagner le plat de votre choix.

Poireaux à la crème végétale et au curcuma

Idée repas végétalien avec les poireaux à la crème végétale et au curcuma

Vous pouvez les manger pour accompagner différents plats. Je vous montre ce que j’en ai fait en espérant que cela vous inspirera.
J’avais des dès de  » Tofu à la minute  » de la marque So Fine, trouvés en supermarché :

Dès de tofu à ajouter au poireaux à la crème végtale et au curcuma
Je les ai simplement ajoutés aux poireaux à la crème végétale et au curcuma :

Poireaux à la crème de soja et au curcuma avec dès de tofu
Sur la photo de gauche vous pouvez voir que les dès de Tofu à la minute de So Fine ne ressemble pas à de simple dès de tofu, et ils n’en ont pas non plus le goût. Ils sont assez bien épicés et j’aime beaucoup leur texture.

J’ai mélangé et j’ai servi le tout avec du riz complet. Voilà un repas végétalien complet, qui tient bien au corps !

Poireaux crème végétale et curcuma avec dès de tofu

Voilà pour cette recette. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ou à me poser des questions si vous en avez…   ou juste à laisser un petit commentaire pour faire coucou. lol Ca fait toujours plaisir 😉

Bavarois vegan aux fruits de la passion et sa compote de mangue

Une idée de dessert vegan au goût acidulé, pour les fêtes ou pour se faire plaisir.

Une autre idée de dessert vegan pour les fêtes : bavarois vegan aux fruits de la passion (maracuja) et sa compote de mangue.

bavarois fruit de la passioin compote de mangue

Ingrédients pour 2 personnes :

Pour le bavarois aux fruits de la passion : 2 fruits de la passion, 400 ml de lait de soja, 1 CC de jus de citron, 40 g de sucre, 1 g d’agar-agar.
Pour la compote de mangue : 1 mangue et 1 CS de sucre

Préparation :

  1. Faire chauffer le lait de soja à feu moyen et le porter à frémissement.
  2. Quand le lait frémit, ajouter la pulpe de fruit de la passion. Laisser cuire en fouettant afin de séparer la pulpe des grains. Quand le lait se colore légèrement, le filtrer pour enlever les pépins.bavarois vegan fruit de la passion compote de mangue
  3. Remettre le liquide dans le poêlon, et y ajouter 40 g de sucre et le jus de citron. Mélanger.
  4. Ajouter l’agar-agar et fouetter. Porter à ébullition puis diminuer rapidement le feu.
  5. Laisser cuire à feu doux environ 15 minutes, puis laisser refroidir à température ambiante.
  6. Couper la mangue en dès inégaux. Les placer dans un poêlon et les faire cuire à feu doux avec 1 CS de sucre jusqu’à obtention d’une compote avec des morceaux. Laisser refroidir à température ambiante.
  7.  Verser le bavarois aux fruits de la passion dans des coupes, et couvrir de compote de mangue.
  8. Mettre au réfrigérateur pendant au moins 1 h avant de déguster.bavarois végétalien fruits de la passion compote de mangue

    Bon appétit ! 😉

 

 

Le Mont Blanc : un gâteau antillais à la noix de coco, qui se transforme en bûche de Noël vegan

Ma bûche de Noël vegan à la noix de coco s’inspire du Mont Blanc antillais. Un délice !

Cette année, ma bûche de Noël vegan s’inspire (librement) du Mont-Blanc, un gâteau antillais à la noix de coco. Il se compose d’une base de gâteau végane, garnie d’une crème anglaise végane et de noix de coco râpée.

0a775841fc8161f6a0a5619b5f06934e4fedd7e8b3af828271bf9fbdcadf0ce1
Bûche de Noël vegan à la noix de coco

Ingrédients pour 6 personnes :

Pour la base de gâteau végane : 150 g de fécule de maïs, 150 g de farine, 125 g de sucre, 1 sachet de sucre vanillé, 1 sachet de levure chimique, 2 pincées de sel, 1 pincée de cannelle, 75 g d’huile neutre, 200 g de lait végétal.

Pour la crème anglaise vegan : 400 g de lait végétal, 1 gousse de vanille, 2 sachets de sucre vanillé, 0,5 g d’agar-agar.

Pour la garniture : quelques (environ 6) cuillères à soupe de noix de coco râpée.

(Tout a été pesé, y compris les liquides, afin de salir moins de vaisselle, c’est pourquoi les quantités de liquide sont aussi indiquées en grammes)

 

Préparation :

  • Mettre tous les ingrédients secs du gâteau dans un saladier, mélanger et former un puits. ( Fécule, farine, sucre, sucre vanillé, levure chimique, sel, cannelle)
  • Mettre les 200 g de lait végétal et les 75 g d’huile neutre dans le puits et les mélanger progressivement à la farine. Vous devez obtenir une pâte lisse mais pas liquide, qui forme un  » ruban  » lorsque vous la soulevez avec un fouet ou une cuillère.

    IMG_1364
    Les petites irrégularités de ma pâte sont simplement dues à l’utilisation de farine complète. (Mais vous pouvez utiliser votre farine habituelle)
  • Préchauffer le four à 180 °C. Huiler et fariner un moule à cake. Y verser la pâte.

    IMG_1367.JPG
    IMG_1369.JPG

  • Enfourner votre gâteau vegan à mi-hauteur pour environ 45 minutes. Pour savoir si votre gâteau est cuit, plantez-y la lame d’un couteau. Le gâteau vegan est cuit lorsque la lame ressort sans traces de pâte.
  • Quand il est cuit, éteindre simplement le four et y laisser le gâteau jusqu’à refroidissement total.
  • Pendant qu’il refroidit, verser 400 g de lait végétal dans un poêlon. Y déposer la gousse de vanille ouverte en deux et grattée ( le but est de récupérer les grains de vanille et de les disperser dans le poêlon, ainsi que le sucre vanillé). Quand le lait frémit, y mettre l’agar-agar et bien mélanger. Laisser sur feu moyen pendant environ 15 minutes en remuant de temps en temps, puis laisser refroidir.

    IMG_1374.JPG

  • Quand le gâteau et la crème anglaise ont fini de refroidir, ouvrir le gâteau en deux dans le sens de l’épaisseur. Étaler de la crème anglaise vegan sur la fasse interne des deux  » tranches  » de gâteau. Refermer le gâteau.
  • Étaler au pinceau de la crème anglaise vegan tout autour et au-dessus du gâteau vegan. Saupoudrer généreusement de noix de coco râpée.
  • Déguster !

    Voilà, cette recette que je trouve simple à réaliser est un délice. En lui donnant une autre forme, elle peut également servir de gâteau d’anniversaire… ou tout simplement de dessert même si vous n’avez rien de particulier à fêter. Après tout, il n’y a pas d’heure (ni de date) pour un bon gâteau vegan !

    N’hésitez pas à partager avec nous les photos de vos réalisations et, si vous avez modifié la recette, ce que vous avez changé. Et tout ça se passe, comme toujours… en commentaire !