2016, déclarée Année Internationale des Légumineuses par les Nations Unies

Pourquoi en manger et quelques idées de recettes.

2016 année internationale des légumineuses ou légumes secs2016 a officiellement été déclarée Année Internationale des Légumineuses (AIL 2016) par les Nations Unies ! Alléluia !

Bien connues des végétariens et des végétaliens, les légumineuses sont souvent boudées par les omnivores qui en ignorent souvent les qualités nutritionnelles, ainsi que leur intérêt écologique et économique et/ou qui ne savent plus très bien comment les cuisiner.

 

Une Année Internationale des Légumineuses, pour quoi faire ?
Concrètement, pourquoi manger des légumineuses ?
Quelques idées de recettes à base de légumineuses.

Le but de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture est d’informer le grand public, avec l’aide des gouvernements, du monde associatif et des médias, au sujet de l’intérêt nutritionnel, écologique et économique des légumineuses.

Cette information se fera à travers le site Web dédié à l’Année Internationale des Légumineuses et la campagne #PulseFeast (que l’on pourrait traduire par Fête des Légumineuses) qui a débuté ce mercredi 6 janvier. De nombreux événements autour des légumineuses seront mis en avant et/ou organisés spécialement à cette occasion tout au long de l’année et à travers le monde. (Suivez le lien pour trouver la liste des événements avec recherche par pays.)

Je n’en ai trouvé que deux pour la France et je regrette de n’en avoir trouvé aucun pour la Belgique. Espérons que la liste se développera dans les semaines et mois à venir.

Mais plus concrètement…

Pourquoi manger des légumineuses ?

Les trois raisons mises en avant par les Nations Unies sont la santé, l’écologie et l’économie :

  • La santé : les légumineuses sont riches en fibres, en vitamines du groupe B, en minéraux et en acides aminés (qui constituent les protéines). Ce qui fait des légumineuses une bonne source de protéines d’origine végétale. Elles jouent un rôle important dans la prévention de certaines maladies chroniques et cardiovasculaires ;
  • L’écologie : la production de légumineuses demande beaucoup moins de ressources naturelles que la production de viande ou des autres protéines d’origine animale (produits laitiers et oeufs). Elles possèdent par ailleurs des propriétés fixatrices d’azote ce qui aide à augmenter la fertilité des sols. (Pour en savoir plus à ce sujet, je vous invite à lire la page sur la  » Fixation biologique du diazote  » sur Wikipédia, et plus particulièrement le point 3 qui évoque le cas des légumineuses.) Cela est très important quand on sait que l’agriculture intensive a plutôt tendance à les appauvrir, pour ne pas dire à les épuiser. Enfin, la culture des légumineuses encourage la biodiversité ;
  • L’économie : les légumineuses sont accessibles au plus grand nombre, ce qui n’est par exemple pas le cas de la viande. Elles contribuent ainsi à la sécurité alimentaire.

Je suis évidemment d’accord avec ces 3 aspects du sujet, mais de mon point de vue de végétalienne, j’ajouterai un 4ème point : l’éthique. En effet, étant une source de protéines fiable, les légumineuses peuvent facilement se substituer à la viande, aux oeufs et aux produits laitiers et peuvent à ce titre permettre d’épargner de nombreux animaux.

A ce sujet, j’aimerais partager avec ceux d’entre vous qui ne le connaissent pas encore  » Le discours le plus important de votre vie  » de Gary Yourofsky. Ce discours a réellement changé ma vie, car c’est en grande partie grâce à cette vidéo que je suis devenue végétarienne, et je l’ai à nouveau regardée lorsque j’étais en transition vers le végétalisme mais que j’avais un peu de mal à passer ce cap. Gary Yourofsky y expose les nombreuses raisons pour lesquelles nous ne devrions pas consommer de produits d’origine animale, mais il répond aussi à certaines questions au sujet de l’écologie et de la santé. Et pour ceux qui souhaiteraient aller encore plus loin dans leur découverte de l’éthique et de la protection des animaux, voici 6 vidéos sur la condition animale et la protection des animaux.

 

Quelques idées de recettes à base de légumineuses.

Il est maintenant temps de passer de la théorie à la pratique et donc de manger des légumineuses. Pour ce faire, il y a déjà quelques recettes à base de légumineuses sur le blog, et j’en ajouterai régulièrement afin de célébrer cette année comme il se doit.

En attendant, et pour vous donner encore plus d’idées, je vous invite à découvrir les recettes à base de légumineuses  de VeganWiz.

J’espère que vous trouverez votre bonheur parmi ces recettes, et je suis toujours ravie de répondre à vos questions que vous pouvez me laisser en commentaire sous l’article ou sur la page Facebook de Joane Goes Vegan.

10 idées de Bonnes Résolutions vegans, bilan 2015 et objectifs 2016

Quelques idées de bonnes résolutions vegans qui je l’espère vous inspireront.

idées bonnes résolutions vegans 2016La Nouvelle Année approche à grands pas, et même si cela peut sembler démodé, c’est toujours l’occasion pour moi de faire un bilan et de prendre de bonnes résolutions que je tiendrai plus ou moins longtemps selon les années et les cas.

Depuis quelques années, mes bonnes résolutions concernent essentiellement mon but : devenir vegan. Avant tout pour les animaux qui sont à l’origine de ma démarche, mais aussi pour la terre et pour prendre soin de ma santé et de celle de mes proches. C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire un article sur le sujet. Au programme :

* Un petit bilan des résolutions que j’avais prises pour cette année ;

* Mes résolutions pour 2016 ;

* Quelques idées de bonnes résolutions vegans qui je l’espère vous inspireront pour l’année à venir.

Bilan de mon année 2015

 

Fin 2014, je ne rêvais que d’une seule chose : devenir végétalienne. J’ai d’ailleurs fait une première tentative dès le 1er janvier. Un échec retentissant puisque je suis rapidement revenue au végétarisme. En cause : l’envie d’aller trop vite, le manque de préparation (notamment en ce qui concerne la nécessité de changer, une fois de plus, ma manière de cuisiner), et le rejet catégorique de ce nouveau changement par mon frère, qui est très important pour moi et qui avait pourtant complètement accepté mon végétarisme. Chacun a ses limites je suppose… Après ce que j’ai pris pour un échec et qui n’était sans doute qu’une étape nécessaire avant ce nouveau changement, j’ai décidé de procéder comme pour ma démarche vers le végétarisme : à mon rythme, une étape à la fois. J’ai progressivement éliminé le fromage et les oeufs de mon alimentation, puisque je n’achetais plus de lait, de yaourts et de beurre depuis un moment déjà. J’ai découvert de nouvelles recettes goûteuses qui correspondaient à cette nouvelle alimentation, et ENFIN, j’ai appris à vérifier les étiquettes de manière systématique. Ça n’a pas toujours été facile, mais ça y est, je suis végétalienne et fière d’avoir tenu ma bonne résolution pour 2015.

Mes Bonnes résolutions pour 2016

 

J’en ai beaucoup (trop) en tête, ce qui rendra ma tâche difficile, mais je vais vous citer les 3 qui me tiennent le plus à cœur et qui seront donc mes priorités en 2016 :

  1. Jack : Pour ceux qui l’ignorent, Jack est mon fidèle compagnon depuis plus de 10 ans. Pour 2016, je nous souhaite plus de longues ballades dans la nature… ça nous fera beaucoup de bien à tout les deux, aussi bien physiquement que mentalement !bonne résolution vegan passer plus de temps avec son animal de compagnie
  2. Les cosmétiques : même si j’ai déjà commencé à remplacer mes cosmétiques en 2015, en 2016 tout doit devenir vegan ! De mes soins capillaires à mes soins pour la peau (ce qui me semble le plus simple) en passant par le dentifrice !
  3. Continuer à développer ce blog, mais surtout, être plus régulière dans mes publications. Au passage, je tiens à remercier tous ceux qui me restent fidèles malgré mes périodes d’absence !

10 idées de Bonne Résolutions vegans

 

  1. Soutenir une association de protection des animaux et/ou de l’environnement :
    Je pense tout de suite à PETA ou à Green Peace, mais il est tout aussi important de soutenir les petites associations de votre région. Vous pouvez choisir de les aider en leur faisant des dons ponctuels ou réguliers, en effectuant des achats sur leurs boutiques en ligne, mais aussi en leur donnant un peu de votre temps.
  2. Adopter un mode de vie plus écologique :
    Parce que tout ce qui nuit à l’environnement nuit aux êtres qui y vivent : achetez autant d’aliments bio que votre budget ne vous le permet (votre santé aussi vous en remerciera), réduisez votre production de déchets, etc. Il existe de nombreux petits gestes qui, une fois additionnés, peuvent avoir un réel impact sur l’environnement sans vous demander beaucoup d’efforts.
  3. Cuisiner plus souvent pour des non-végétaliens :
    En vous adaptant autant que possible à leurs goûts afin de leur faire (re)découvrir une cuisine végétalienne pleine de saveurs, loin des clichés qui veulent que nous ne mangions que de la verdure. C’est aussi l’occasion de passer du temps avec votre famille et vos amis, ou pourquoi pas vos voisins…
  4. Diminuer votre consommation de médicaments :
    Lorsque cela est possible sans mettre votre santé en danger, diminuez votre consommation de médicaments. Saviez-vous par exemple que certains maux de tête ont pour origine la déshydratation ? J’ai donc pris l’habitude en cas de douleur à la tête, avant de me précipiter sur les médicaments, de boire 2 grands verres d’eau et d’attendre 20 à 30 minutes pour voir s’il s’agissait bien de déshydratation ou si une autre solution doit être envisagée. Il existe aussi de nombreux remèdes naturels pour soigner les petits bobos du quotidien. Informez-vous ! 😉
  5. Soutenir un commerce entièrement vegan :
    En réalisant des achats au moins une fois par an dans une boutique totalement vegan (voir l’article  » 11 boutiques en ligne pour acheter des aliments végétariens ou végétaliens « , mais cela peut aussi concerner les boutiques de cosmétiques vegans telles que Precious Life ou Lamazuna). Et ce, afin de soutenir ce type d’initiative, de découvrir de nouveaux produits, et d’éviter de donner votre argent aux grandes surfaces au moins une fois dans l’année.
  6. Se documenter sur un des thèmes du véganisme :
    Celui que vous maîtrisez le moins, afin de rendre votre véganisme plus simple au quotidien et de pouvoir renseigner plus facilement les personnes avec qui vous serez amené à en parler.
  7. Faire lire un article ou regarder un documentaire sur la protection des animaux à un non-initié :
Faire découvrir la protection des animaux à un omnivore
Non, non ! Pas comme ça ! Utilisez juste votre force de  persuasion 😉

Il faut parfois beaucoup de temps et de tact pour y parvenir, mais le jeu en vaut la chandelle.
Le site de l’association L214 et l’article  » 6 vidéos sur la condition animale et sur la protection des animaux  » peuvent vous aider à trouver le document idéal en fonction du sujet que vous souhaitez aborder.

  • Aider un futur ou un nouveau végétarien, végétalien ou vegan dans sa transition :
    Certains d’entre vous le savent déjà, si je suis devenue végétarienne en mai 2012, j’avais déjà fait un  » essai  » il y a de nombreuses années. Mais le manque d’information et de soutien on fait de cette expérience un échec… je n’ai tenu que quelques jours. Avoir un  » parrain  » ou une  » marraine  » végé ou vegan peut donc aider certains végés débutants à passer ce cap en douceur.
    Vous n’en connaissez pas ? Internet en regorge, notamment sur certains groupes Facebook où ils se font parfois rabrouer pour leur manque de connaissances…N’agressez pas, informez et soutenez !
  • Mieux vous occuper de votre animal de compagnie :
    (Si vous n’en avez pas, cela fonctionne aussi avec le perroquet de mamie Josette ou le chat obèse de tata Raymonde)
    J’en vois déjà certains faire la grimace, mais on a beau être un défenseur des animaux, on se laisse parfois emporter par le quotidien et/ou nos passions au point de délaisser un peu l’animal le plus important de notre vie. L’heure est venue de réaménager notre emploi du temps pour y intercaler plus de moments privilégiés avec votre fidèle compagnon. Prévoyez par exemple de longues ballades dans la nature qui vous feront autant de bien qu’à votre chien.
  • Etre plus indulgent et apprendre à prendre du recul :
    Avec les omnis, les personnes en transition, les autres végétariens, végétaliens ou vegans… et vous-même !
    Alors oui parfois (voir souvent) vous entendrez des remarques ou on vous posera des questions qui vous sembleront idiotes. Parfois cela sera clairement de la mauvaise foi, parfois ce sera sincère. Voyez-y une occasion d’informer, d’argumenter. Ou si vous ne vous en sentez ni le courage ni l’envie… détournez simplement la conversation.
    Parfois des  » végétariens  » ou  » végétaliens  » que vous connaissez  » déraperont « , parfois vous irez peut-être même jusqu’à rêver de viande (c’est arrivé à une amie lol). Mais gardez à l’esprit que chaque repas et chaque achat  comptent… et qu’il vaut mieux voir le verre à moitié plein 😉

 

Voilà, j’espère que ces 10 idées de bonnes résolutions vegans vous auront inspiré pour l’année à venir. Je suis curieuse de savoir si vous comptez prendre des bonnes résolutions pour 2016, si c’est le cas, dites-moi lesquelles en commentaire 😉